EcoDeve - Agroécologie - Écologie - Écodéveloppement - www.ecodeve.com


Écodéveloppement



Le sol sous son meilleur profil

Agronomie



Produire des végétaux, nourrir et supporter des animaux, résister à des équipements d’épandage et de récolte de plus en plus lourds mais aussi recycler les matières organiques et minérales, réguler les excédents et les déficits hydriques… On attend beaucoup de nos sols qui sont des milieux vivants complexes, dynamiques et fragiles.

Il est utile de prendre le temps d’observer son sol pour évaluer sa qualité sur des critères simples.

L’état de surface : révélateur de la dynamique d’échange

La surface du sol est l’interface terre/ atmosphère.
Son état influence la qualité et la quantité des échanges liquides solides et gazeux.
Le sol respire, transpire, régulant ainsi l’humidité, la température, l’oxygène, le carbone… Cette régulation conditionne la survie et le développement de la faune et la flore.
Le sol a besoin d’une surface poreuse, rugueuse, présentant une organisation diversifiée et des micro reliefs qui facilitent le réchauffement, l’absorption des précipitations, le ressuyage, la portance, la résistance à l’érosion.

Dans les sols de texture limoneuse pauvres en matière organique, on observe régulièrement des états de surface battants 1 .
Ces situations pédologiques présentent des perméabilités faibles, propices aux ruissellements superficiels et aux transferts.
Dans les cas de battance sévère, l’imperméabilisation de la surface du sol occasionne sur les cultures annuelles des pertes à la levée et des pieds chétifs cherchant la lumière par les fentes de retrait du sol. A ce stade, l’altération du potentiel de fertilité du sol est une réalité.
La faible dynamique de la culture autorise le développement de plantes adventices concurrentielles, adaptées aux sols fermés : pâturin, matricaires, joncs des crapauds… L’objectif de rendement initial de la culture en place est clairement compromis.

Compter les vers de terre

Les vers de terre jouent un rôle important dans la porosité du sol et sa structuration.
Certaines espèces de vers, comme les anéciques, ont de réelles capacités d’entretien et de restauration de la macroporosité du sol.
Ils créent et entretiennent des galeries entre la surface et les horizons profonds.
Ces galeries sont des zones de passage préférentielles pour les racines, à la recherche d’eau et de nutriments.
L’activité des vers se traduit par les turricules qu’ils rejettent en surface 2 .
Ces matières issues de la digestion de résidus organiques sont particulièrement riches en éléments fertilisants et contribuent activement à la fertilité du sol.
Le nombre de ces turricules est un bon indicateur de porosité et de dynamique biologique du sol, on estime qu’il faut en compter au moins 10 par m 2 de sol. Voir plus

Le sol sous son meilleur profil

L’Agriculture Ecologiquement Intensive : un nouveau cap ???

Agriculture Ecologique



Nouveau concept à la mode ou véritable vision partagée par une profession à la recherche d’un nouveau cap ? Lors du Salon international de l’agriculture 2010, la table ronde organisée par le Cirad posait la question « L’agriculture écologiquement intensive, est-ce une utopie ? ».
Retour sur les témoignages et interventions.

Dans le milieu agricole, on ne parle plus que de cela.
C’était un des thèmes phares du Salon de l’agriculture 2010.
Est-ce là le nouveau projet agricole, celui qui manquait depuis près de vingt ans ? Il y a soixante ans, après la Seconde Guerre mondiale, il fallait produire coûte que coûte, produire pour nourrir.
Aujourd’hui, on entend ici et là qu’il faut produire plus avec moins.
Et comment ? En faisant de l’agriculture écologiquement intensive.

L’intensification écologique, c’est concevoir une agriculture productive, plus économe en intrants et moins nocive pour l’environnement. Voir plus

Agriculture Ecologique

Changer de repères pour s'ouvrir à l'agroécologie

Agroécologie



Par essence, changer, quel que soit le domaine, est un processus compliqué.
C’est pour cette raison que beaucoup préfèrent le « confort » d’une situation connue aux « risques » d’une position nouvelle, même si elle peut apporter des bénéfices très palpables.
Avec une vision écologique, sortir du groupe c’est aussi s’exposer : c’est généralement l’individu différent qui devient la proie dans la nature.
Alors mieux vaut rentrer la tête et ne pas se faire remarquer.

Ainsi, la seule présentation des bénéfices de l’AC, qui sont aujourd’hui indéniables tant aux niveaux économiques qu’environnementaux, ne suffira pas pour déclencher une adhésion beaucoup plus large.
Si le nombre croissant de praticiens peut aider dans cette transition, il faudra l’accompagner d’un profond changement des repères et des règles pour aiguiller massivement les autres producteurs vers ces nouveaux horizons.

Au niveau du sol, ce changement pourrait conduire à compléter les analyses classiques basées sur une approche « matière », qui sont, aujourd’hui, les piliers du suivi de la fertilité, par des mesures de fonctionnalités.
Qu’il s’agisse de granulométrie, de matière organique, de fertilité minérale, elles sont toutes réalisées en laboratoire après que le sol a été soigneusement broyé et homogénéisé.
Bien que ce mode d’analyse puisse apporter des informations réelles et intéressantes, il peut s’éloigner de la réalité du champ. Voir plus

Agroécologie

Cultiver sans labour en agriculture biologique

Agronomie



Travailler ou ne pas travailler le sol, telle est la question qui se pose aujourd’hui aux agriculteurs qui doivent à la fois préserver les sols de leur exploitation et maîtriser leurs charges.

Pourquoi s’intéresser au non - labour en agriculture biologique ? Voir plus

EcoDeve

Les pesticides néonicotinoïdes, tueurs d'abeilles, bientôt interdits en France?

Environnement



Après d'intenses débats, l'Assemblée nationale a voté jeudi 17 mars une interdiction de pesticides tueurs d’abeilles: les néonicotinoïdes.
Une victoire pour les écologistes, une décision "absurde et dramatique" pour les agriculteurs.

Le vote aura été serré.
Les députés ont finalement voté jeudi soir, par 30 voix contre 28, l'interdiction des néonicotinoïdes, une famille d'insecticides jugés nocifs notamment pour les abeilles et les insectes pollinisateurs, mais aussi plus largement, pour l’environnement et la santé.

Une décision qui s'inscrit dans le projet de loi pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages, examiné du 15 au 17 mars en deuxième lecture Voir plus

Environnement